RETROSPECTIVE ROBERTO ROSSELLINI


11 FILMS

ALT

à partir du 30 juin

 

 

RETROSPECTIVE 

ROBERTO ROSSELLINI

Une vie de cinémas

 

en 11 films

 

pour la première fois

en version restaurée

 

 

Dans un siècle qui, avec le nazisme, a détruit la croyance même en l’être humain, Roberto Rossellini a réinventé le cinéma moderne en plaçant, au cœur de la mise en scène néoréaliste, une idée de l’homme, et en faisant reposer son style sur une éthique : « Je me suis donné deux objectifs. D’abord, la position morale : regarder sans mystifier, essayer de faire un portrait de nous, de nous alors, aussi honnêtement que possible. C’était didactique, précisément parce que l’effort que je faisais avait pour but d’arriver à la compréhension d’événements dans lesquels j’avais été plongé, qui m’avaient secoué. L’autre objectif était de briser les structures industrielles de ces années, d’être capable de conquérir la liberté d’expérimenter sans conditions. »

 

Hélène Frappat (écrivaine et critique de cinéma)

 

1945 - Rome ville ouverte

1946 - Païsa

1948 - Allemagne année zéro

1948 - L'amore

1950 - Stromboli

1952 - La machine à tuer les méchants

1954 - Voyage en Italie

1954 - La peur

1959 - India, terre patrie

1973 - La force et la raison

2005 - Mon père a 100 ans

 

 

 

 

 

 

Partager ce contenu
champo

S'inscrire à la newletter


En validant, j’accepte de recevoir la newsletter du Champo

OK En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Voir notre politique de confidentialité