DATE CLÉS

 

22 juin 1938

six heures du soir, LE CHAMPO ouvre ses portes sur l'emplacement d'une ancienne librairie. 



Printemps 1939

Roger Joly, industriel de l'éclairage, dont un atelier installe les néons au fronton des cinémas, acquiert la salle. 

Il avait remarqué que son public, essentiellement étudiant, réagissait à contre-courant de l’opinion publique, c’est pourquoi il a l’idée de programmer « Drôle de drame » qui vient d’essuyer un terrible échec sur les Champs Elysées. Les étudiants accourent et LE CHAMPO devient un lieu culte. Suivent « La kermesse héroïque », « La grande illusion », « To Be or not to Be ».

LE CHAMPO regroupe très vite un public fidèle, sensible à la qualité de sa programmation, entièrement dédiée au cinéma de répertoire, à ses rétrospectives, à ses rencontres avec des cinéastes. 

 

1941

un incendie détruit la cabine d'origine, dont l'exiguïté interdit la reconstruction selon les nouvelles normes de sécurité. Roger Joly et deux ingénieurs mettent alors au point, le fameux "rétro-réflex", un système inédit de projection. Son ingéniosité : un périscope envoie l’image au fond de la salle sur un miroir qui le réfléchit sur l’écran.

 

1955

ouverture au sous-sol de la seconde salle, un ancien cabaret.

 

1980

Christiane Renavand prend la succession de son père. Elle entreprend la rénovation des deux salles, dynamise sa programmation et organise de prestigieuses rétrospectives : Claude Chabrol – 34 films, Woody Allen – 31 films. LE CHAMPO fête les 40 ans de La Nouvelle Vague – 40 films… 

1989

LE CHAMPO fête son cinquantenaire "à travers le rire du cinéma français". Des élèves de la FEMIS en réalisent le film annonce avec pour guest stars : Micheline Presle, Claude Pieplu et Jean-Jacques Tacchella.  A cette occasion, LE CHAMPO décide de dédier son hall d’accueil à Jacques Tati dont la silhouette illuminée en fibres optiques, tout droit sortie des « Vacances de monsieur Hulot » accueille aujourd’hui le public, tel un totem.

 

Fin 1999

LE CHAMPO est menacé de disparition. Le propriétaire veut vendre l’immeuble qui abrite le cinéma et refuse de renouveler son bail. 


Début 2000

Un comité de soutien se met en place qui réunit plus de deux mille signatures : des professionnels du cinéma parmi lesquels Claude Chabrol, Cédric Klapisch, Patrice Leconte, Jean-Claude Brialy, Isabelle Huppert, Jacques Perrin, Micheline Presle…, et bien sûr de nombreux spectateurs fidèles.

La Mairie de Paris s’émeut de la situation, engage une procédure de rachat par préemption, soutient et obtient du Ministère de la Culture et de la Communication, une demande de classement  du CHAMPO au titre des monuments historiques. Il préconise aussi la restauration de la façade, qui date de 1938, et une restitution à l’identique, en raison de son intérêt architectural et patrimonial.

 

En route vers le XXIe siècle

Sauvé de la disparition et classé « monument historique »,  LE CHAMPO rénove ses salles et sa façade et aborde  le nouveau siècle avec dynamisme : 

Il multiplie les cycles, hommages aux auteurs classiques et contemporains : Jacques Tati, Akira Kurosawa, David Lynch, Kenji Mizogushi, Louis Malle, Valerio Zurlini, Sacha Guitry, Marcel Carné, Aki Kaurismaki, Atom Egoyan… 

Il devient aussi salle d’exclusivité, en sortant des rééditions de films devenus rares ou, en programmant des nouveaux films en sortie nationale : Pedro Almodovar, Woody Allen, Benoît Jacquot, Cédric Klapisch…

Et enfin il lance « LES NUITS DU CHAMPO » : de minuit jusqu’à l’aube, un public de fans assiste en continu à plusieurs séances centrées autour d’un cinéaste culte, d’une actualité cinéma ou d’un thème puis déguste le petit-déjeuner offert à la fin des projections. 

Fin de l'année 2012 disparaît le périscope, cher à beaucoup, remplacé par un projecteur numérique. Désormais, la projection numérique 2 K est dans les deux salles. Une, cependant reste accessible au 35 mm afin de projeter les films non encore numérisés

 

Aujourd’hui

LE CHAMPO, une des premières salles de répertoire de Paris, est devenu un lieu culte pour le public et les professionnels du cinéma. Il n’est pas un cinéphile qui ne soit venu au CHAMPO. Parmi les plus célèbres, citons René Clair, Claude Lelouch, Jean-Luc Godard, Louis Malle, Claude Chabrol, et, bien sûr, François Truffaut qui, dans sa préface au livre « Le cinéma et moi » de Sacha Guitry, assure qu’il lui arrivait d’y passer des après-midi et des soirées entières.

TÉMOIGNAGES

 

LES SALLES

 

 

SALLE 1



120 places

écran 5,10 M de base
Projection numérique 2 K
Son numérique 5.1
Climatisation
Accessibilité PMR
Boucle sonore pour mal entendant 

 

 

 SALLE 2 




120 places

écran 4,80 M de base
Projection numérique 2 K – projection 35mm
Son numérique 5.1
Climatisation
Accessibilité PMR 

Boucle sonore pour mal entendant 

LOCATION & PARTENARIAT


Vous cherchez une salle à louer pour une projection de presse,
une avant-première ou une projection privée ? 

Nous mettons à votre disposition un lieu exceptionnel,
classé monument historique, au cœur du Quartier Latin.

 

CONTACTEZ NOUS 

SOUTIENS

  


 
       


  

  

PARTENAIRES

 

 

 


 
   
    


     

champo

S'inscrire à la newletter